SIHP - Postes d'interne - inadéquation 107%
Vous n'êtes pas identifié Connexion

Syndicat des Internes des Hôpitaux de Paris

SIHP

SIHP

Nos Dossiers / Postes d'interne - inadéquation 107% Nos Dossiers / Postes d'interne - inadéquation 107%
 

107% d’inadéquation par spécialité - Quel impact ?

 

Pourquoi se battre pour une inadéquation à 107% ?

Depuis des années, le SIHP se bat sans relâche pour obtenir les meilleures conditions de formation possibles pour les internes. L'enjeu est considérable car il s'agît de rendre pérenne le nombre et la qualité des postes offerts aux internes et de refuser que l’internat soit la variable d’ajustement de l’ensemble du système de soins, pour des raisons politiques et de démographie médicale.

Le SIHP se félicite d’avoir obtenu du gouvernement que soit établi par décret l’existence d’un taux d’inadéquation minimal de 7% entre le nombre d’internes et le nombre de stages offerts. Concrètement, cela signifie qu’à partir du semestre du printemps 2015, il y aura pour 100 internes demandeurs dans une spécialité, au minimum 107 postes à pourvoir.

En pratique, les 7% de postes excédentaires doivent permettrent:

- une liberté dans la maquette

- une émulation positive des terrains de stage

- la fermeture des stages à très faible valeur pédagogique ou n'assurant pas des conditions de travail selon les normes en vigueur.

- au final un cercle vertueux d'amélioration de nos stages en dépit des contraintes économiques et démographiques

Ce décret est paru au Journal Officiel le 20 Février 2015 à consulter ici

 

Un combat qui s'est déroulé (et se poursuivra...) dans un contexte difficile:

  • Un contexte économique qui tend à contracter l'éventail du choix de postes.
  • Une pression de l’Agence Régionale de Santé d’Ile-­‐de-­‐ France pour restreindre au maximum la diversité de choix.
  • Une réforme du 3ème cycle des études médicales qui derva tôt ou tard s'imposer. Même si la mobilisation de l'hiver 2015 a mis un coup d'arrêt à la phase de mise en responsabilité telle que prévue par le rapport Couraud-Pruvot, le risque d'une majoration des contraintes de maquette demeure. Il nous paraît essentiel de laisser à chacun la possibilité de faire de son internat un projet personnel.

Maitriser l'inadéquation:

L'inadéquation est un outil qui garantit une sécurité pour la qualité de notre internat. Il demande une veille constante sur deux paramètres:

La démographie des internes:

  • prévoir les effectifs d'internes présents au choix (tenir compte des sorties pour fin d'internat, disponibilités, arrêt maladie, grossesse... et les effectifs issus des ECN de l'année)
  • prévoir une estimation fiable du flux des internes vers les différentes spécialités sur les 2 semestres.

La qualité des postes existants:

  • une évaluation fiable des qualités pédagogiques des terrains de stage mais aussi des conditions de travail, la lutte contre la souffrance au travail étant un des piliers de notre engagement.

 

Les dérives d'une inadéquation mal maitrisée sont la vacuité des postes d'internes dans des services à valeur pédagogique élevée alors que les conditions de travail y sont satisfaisantes, ou encore l'ouverture déraisonnée de stage à faible valeur pédagogique qui rendrait nul le bénéfice du 107%.

Aujourd'hui, nos tutelles n'ont pas la capacité d'évaluer le paramètre "démographie des internes". Le SIHP possède quant à lui d'outils puissants grâce à vos évaluations et au travail de ses secrétaires qui tiennent une comptabilité des postes choisis par les internes franciliens.

 

L'inadéquation positive à 107% est le meilleur garant de la qualité de notre internat. Cet outil est une très grande victoire que nous avons obtenue cet hiver, à nous de savoir l'utiliser.

 

Mis à jour le 3 Juin 2015

 

 

 

 

Accès Rapides
Nos Partenaires